Saison 2010-2011

 Bar: 19h
 Début: 21h
 Entrée libre

 TASTEMOT ! 4 ANS DÉJÀ !
 Pour répondre aux multiples sollicitations du public et des auteurs, nous ouvrirons la saison avec  une soirée sympathique et détendue, habitée par l’esprit du cabaret et animée par nos meilleures  plumes et nos plus belles voix.
 Un tour de chant sans chat dans la gorge ni canard sauvage, véritable corde à l’arc de nos  auteurs, révélation d’une dimension méconnue de l’œuvre de nos écrivains et de nos artistes.
 Auteurs, gens de théâtre et musiciens joueront et chanteront des chansons, liront de courts  textes, diront de la poésie dans l’atmosphère sans pareille du Cabaret TasteMot.
 Le cabaret Tastemot (lectures) du persil sur la traduction littéraire exceptionnellement un lundi! 
 Il y aura du beau linge. Accourez!

 EN MUSIQUE!
 Dorénavant c’est tous les derniers mercredis du mois qu’aura lieu le cabaret Tastemot. Pour  débuter cette nouvelle saison riche en mots et en musique Tastemot invite sur la scène du Bourg  nombre d’auteurs, comédiens et musiciens, jeunes et moins jeunes.
 Parmi eux, Jean-Paul Favre et Anne-Marie Yerly en duo, Yvette Théraulaz, Mattias Glaire, Olivia  Seigne, les anciens élèves de l’école des Teintureries dans un «Johnny fais-moi mal!» endiablé!  Ils seront accompagnés comme chaque année par messieurs Lee Madford et Gérald Péréra et  célébreront L’AMOUR en chansons,  poésies, sonnets et autres folies. Mais si les nourritures de  l’âme et du coeur sont les plus nobles, le cabaret Tastemot veillera également à contenter les  papilles et l’estomac par quelques breuvages et friandises.
 www.tastemot.ch

 MERCREDI 26 OCTOBRE
 Un Tastemot tout en poésie!
 ANNE BREGANI nous convie à l’espace multiple et singulier du «Temps de l’Arc » où dans sa  lecture, elle sera accompagnée au violoncelle par PASCAL DESARZENS.
 Mouvement, marche, course, souffle : tout ce qui, tantôt rapide, tantôt lent, fait corps avec la  parole, les sons, les vibrations.
 L’arc, sa courbure, mobile ou fixe, le guet, les traits par lui lancés, sa précision.
 Elle explore le monde du dehors et du dedans par les frontières poreuses de leurs sonorités qui se  touchent, voix et passages où, dans l’espace nocturne souvent, se rencontrent le corps et les  mondes, les arbres, les herbes et la respiration, les autres et soi.
 Dans ce dire se déploient des zones élémentaires, premières, où librement affleurent, surgissent,  s’imposent des présences ; où, sans savoir préalable, elle peut, d’autrui et avec lui, être au cœur  du vivant.

 MARDI 22 FEVRIER
 THIERRY ROMANENS dans « Voisard, vous avez dit Voisard »
 Lecture performance autour de l’oeuvre de l’auteur
 ALEXANDRE VOISARD est né à Porrentruy en 1930.
 Il est l’auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages de poésie ou de récits. On dit de lui qu’il est le  poète de la nature, de l’amour ou encore qu’il est un poète politique.
 Il est vrai qu’il a accompagné l’épopée de la création du canton du Jura. Il est avant tout un poète  qui, comme René Char, ouvre les frontières, défend la liberté de l’Homme en harmonie avec les  siens et la nature.
 Voisard parle d’amour de l’école buissonnière, de couteaux aiguisés, de cavales à travers les
 forêts. Il n’aspire qu’à l’air libre et à la contrebande. Il nous appelle à la résistance et à la  vigilance.
 Thierry Romanens, comédien, musicien et chanteur, est également un assoiffé de liberté. Il  possède l’espièglerie du troubadour et la poésie du conteur. A travers sa discographie et ses  interventions radiophoniques, il égratigne avec humour l’écorce de nos habitudes.
 Thierry Romanens nous propose des textes provenant des différents recueils d’Alexandre Voisard.
 La musique de Format A3 accompagne avec bonheur la lecture, comme l’eau vive conduit le long  des méandres du ruisseau. Thierry Romanens puise dans le terreau fertile de la poésie  d’Alexandre Voisard pour y planter quelques marguerites.
 Le cabaret Tastemot
 www.myspace.com/thierryromanens

 MARDI 29 MARS 
 LE VERBE ET LE SWING
 Trois compères, plus un, jouent de concert sur une trame de mots et de notes: deux générations  mais une passion commune pour les mots qui sonnent et les notes qui parlent.
 En complicité: Daniel Vuataz, 25 ans, poète et prosateur vif déjà distingué par plusieurs prix  littéraires, qui lira des fragments de chroniques urbaines dont le Lausanne d’aujourd’hui est le  décor; Antonin Moeri, 58 ans, 10 livres publiés, avec des extraits de Ramdam, son nouveau roman  très théâtral, qui évoque les tribulations d’un Beur en Suisse ordinaire; Jean-Louis Kuffer, 64 ans,  qui vient de publier son dix-huitième livre, L’Enfant prodigue, dont il lira quelques extraits entre  autres listes insolentes et vignettes érotiques; enfin Nicolas Lambert, dans la vingtaine, poète  primé lui aussi et musicien pro diplômé de l’AMR, maître d’atelier et rompu à toutes les impros et  autres contrepoints malins…

 MARDI 26 AVRIL
 DANIEL ABIMI ET MICHEL BORY
 Romans policiers dans le panorama romand
 Les 2 auteurs s’entretiendront de « cette affaire » et liront des pages de l’un ou l’autre de leurs  romans.
 Daniel Abimi.Né d’un père albanais et d’une mère suisse alémanique, Daniel Abimi, après avoir  passé dix années de missions comme délégué au CICR, au Zaïre, en Éthiopie et en Afghanistan  notamment, devient journaliste «de terrain» pour l’agence de presse Air, les quotidiens 24 Heures,  Le Matin et Le Journal de Genève puis délégué à la communication du Département de la  formation et de la jeunesse de l’État de Vaud.
 Lecteur féru de romans noirs, il publie chez Bernard Campiche Éditeur, son premier roman en  2009, Le dernier échangeur, roman policier ayant pour cadre la ville de Lausanne.
 Michel Bory
 Né le 10 mai 1943 à Lausanne, Michel Bory, après des études secondaires à Lausanne, suit les  cours de l’École supérieure de journalisme à Paris.
 Engagé comme journaliste à la Radio suisse romande, il exerce ce métier également à la  Télévision suisse romande. Ayant été l’un des membres fondateurs de l’Association de films Plans- Fixes, Michel Bory réalise un long métrage, L’année du renard, ainsi qu’une demi-douzaine de  moyens-métrages. Parallèlement à ses activités professionnelles, le journaliste écrit de nombreuses  pièces radiophoniques et scéniques sous le pseudonyme de Léon Marjory ou sous son propre  nom. Il crée le personnage de l’inspecteur Perrin, qui apparaît dans une suite de romans policiers à  partir de 1995. L’ancrage de la fiction dans la réalité: Dans ses romans, la réalité côtoie la fiction,  les touches de terroir succèdent aux créations imaginaires. Ainsi les habitants de Grandson, ville  où l’écrivain réside, ne seront pas surpris de trouver dans ses romans des personnages et des  paysages qui leur paraîtront plus que familiers.
 (La plupart des informations concernant ces auteurs sont tirées de notices de la Bibliothèque  cantonale et universitaire de Lausanne.)

 MARDI 31 MAI
 MARIO KONSTANTIN BUCCIARELLI et ADRIENNE BUTTY BUCCIARELLI 
 « On ne peut pas expliquer la Russie, on ne peut que croire en elle. »
 À partir de cette affirmation, nous allons chercher à créer un dialogue idéal entre quelques-uns de  poètes majeurs de la littérature russe du 19ème et du 20ème siècles.
 De Pouchkine à Tsvetaeva, nous essaierons de transmettre cette folie créative que l’Occident  appelle « âme russe », à défaut de trouver une meilleure définition.
 Nous vivons avec la Russie (et de temps en temps en Russie) depuis bientôt vingt ans, mais nous  n’avons pas encore pu comprendre ce qu’est cette fameuse « âme russe ».
 Nous ne voulons pas le comprendre. Et surtout pas l’expliquer.
 Nous préférons inviter les spectateurs à partager avec nous un voyage idéal à travers un territoire  extrême et fou qui est le territoire de la poésie russe.
 Et nous le ferons avec humour, car l’humour est le seul outil vraiment efficace pour
 « comprendre » la Russie.